Fil de navigation du site

D'avril à juin, Gabriel Reis-Mendonça "Carnet", Jérôme Spiesser "Contrastes géométriques" et Joël Castaigne exposent dans vos médiathèques :

Reis mendonca

 

Gabriel Reis-Mendonça

Gabriel Reis-Mendonça né à Rabat au Maroc en 1950, vit et travaille au Havre depuis 1974.

D’origine portugaise, l’artiste grand voyageur, curieux du passé, s’interroge sur l’origine de l’Homme, le croisement des civilisations.
Son « cabinet de curiosités » : souvenirs de nombreux voyages...

La beauté là où on ne s’y attend pas.

« Les oeuvres de Gabriel Reis-Mendonça ont un lien étroit avec les origines de l’Homme, transmission filiation qui comparait dans les fils qu’il croise, qu’il tisse, qu’il noue, sur des toiles retravaillées inlassablement où opère mystérieusement l’alchimie de la rencontre des matériaux.
Des signes surgissent, mémoires des civilisations, énigmes posées à l’homme à la recherche de sa propre culture dans cette société pluri-culturelle. La recherche d’une identité est un processus qui ne doit provoquer aucune panique, mais ne peut qu’enrichir l’histoire de chacun.
Son travail est toujours un ensemble de vibrations chromatiques proprement méditerranéennes. Inscrites dans ses racines, l’évolution de sa peinture révèle l’effort pour permettre à la couleur de devenir à la fois l’espace et le motif. Dans la traversée d’une époque et d’une planète, jamais Gabriel Reis-Mendonça ne décline révolte ou violence mais il construit une architecture du monde par la présence tamisée de la lumière.
Ses marques comme un alphabet de sang, ni évocations, ni souvenirs, sont des apparitions imprévisibles et insolentes du familier dans lesquelles il se donne, il se risque. Son art est un excès qui s’oppose à la décence : la beauté là où on ne s’y attend pas. »
Nicole Turpin, ancienne directrice d’école primaire de Gonfreville l’Orcher

Exposition visible à la médiathèque de Gravenchon/PJ2S aux heures d'ouverture

 

photo Spiesser

 

Jérôme Spiesser

 « Archéologue de métier, je peins quotidiennement depuis une quinzaine
d’années. Formé à l’abstraction par le peintre Jean-Pierre Bocquel, j’ai exposé à Paris et dans le quart nord-ouest de la France. Mon travail évolue dans un univers géométrique. » Jérôme Spiesser.

Son objectif est de : recréer des ambiances, des lumières, des émotions,
uniquement à partir de contrastes. Qu’il s’agisse de couleur, de forme ou
de matière, ces contrastes géométriques sont réalisés sur toile avec une
succession de couches de peintures et de résines. Elles sont appliquées à l’aide de pinceaux, de couteaux, mais aussi d’aérosols.


Processus artistique

Après avoir esquissé le dessin sur la toile, il est modelé en relief grâce à
un mortier de structure appliqué avec des outils de dentiste, pour être très
précis. La toile est ensuite peinte avec des bombes acryliques. Une peinture à l’huile est enfin appliquée au couteau dans les ronds pour former la principale sous-couche. La brillance est alors donnée à l’aide de peinture à l’huile diluée, surlignée de touches au couteau, à l’aérosol et à la feuille d’or. De la résine vient ensuite augmenter la transparence dans certains cercles.
Les temps de séchage intermédiaires entre les différentes strates de peintures impliquent qu’il faut au minimum six mois pour réaliser chacun de ces tableaux, temps nécessaires pour restituer une ambiance lumineuse dans toute sa complexité.

Exposition visible à la médiathèque de Lillebonne aux heures d'ouverture

 

Castaigne

Joël Castaigne

« J'ai commencé à dessiner, puis à peindre dans ma jeunesse. Ma première exposition de groupe date de 1964, à la bibliothèque municipale de Bolbec, rue Gambetta. Ma vie professionnelle s'est déroulée à Fécamp, où j'ai rencontré des peintres connus dans les années 70.
Depuis je n'ai cessé de pratiquer la peinture et la sculpture. Mes sujets de prédilection sont les marines et la musique.
J'ai participé à plusieurs expos de groupe en France et à l’étranger, ainsi qu'à des expositions personnelles. J'ai obtenu plusieurs récompenses dans divers salons. »
Joël Castaigne.

Exposition visible dans les médiathèques de Bolbec et Caudebec en Caux/Rives en Seine aux heures d'ouverture